Connect with us

Annuaire inversé

Utiliser un annuaire inversé

utiliser un annuaire inversé : Est-ce légal

Est-ce légal d’utiliser un annuaire inversé ?

L’annuaire inversé est un moyen dont l’efficacité est assez appréciée. Le concept permet essentiellement à toutes les personnes qui souhaitent trouver diverses informations sur le propriétaire d’un numéro de téléphone. Mais qu’en est-il de sa position par rapport à la protection des données et de l’identité des personnes ? Existe-t-il des dispositions légales par rapport à son utilisation ?

Zoom sur l’utilisation de l’annuaire inversé

L’annuaire inversé est, avant tout chose, une immense base de données. Il permet de fournir de grandes quantités d’informations à propos d’une personne. Le fonctionnement reste le même que ce soit à partir d’un ordinateur ou d’un mobile. Il suffit d’insérer le numéro de téléphone dont on ne connaît pas l’identité de son titulaire pour retrouver en un rien de temps d’innombrables informations le concernant. En général, l’annuaire inversé permet de retrouver le nom de l’appelant, son adresse physique ainsi que son adresse e-mail. Il permet même de découvrir le nom de l’entreprise au sein de laquelle la personne travaille. Encore mieux! Il est même parfois possible de connaître le poste que cette dernière occupe.

Il est possible de recourir à l’utilisation de l’annuaire inversé pour de multiples raisons. Mais, d’un point de vue global, il permet de retrouver l’identité d’un harceleur téléphonique. Il permet également de restituer le répertoire téléphonique dans le cas où l’on a perdu son téléphone et qu’on ne souhaite pas demander qui se trouve au bout du fil à chaque fois qu’on reçoit un appel. Outre cela, ce concept permet d’éviter de répondre un appel alors que l’appelant est une personne qu’on cherche à tout prix à éviter. Pour couronner le tout, il permet d’avoir de plus amples informations sur une personne qu’on connaît déjà.

utiliser un annuaire inversé : zoomL’utilisation de l’annuaire inversé par rapport à la sécurité de la personne

La communication des coordonnées via les annuaires inversés présente une certaine polémique auprès des utilisateurs. En effet, la divulgation de diverses informations peut grandement nuire à la sécurité de tous, que soient l’État ou les personnes civiques et/ou morales.

Ce que dit la loi par rapport aux harcèlements téléphoniques

Selon la loi, chaque individu a le droit de se protéger des harceleurs en déposant une plainte auprès de la police. Ce cas prend en charge toutes formes de harcèlement, y compris les appels téléphoniques et les messages. Normalement donc, les utilisateurs ont le droit d’avoir accès à l’identité de la personne dite « harceleur » que lorsqu’il a fini de déposer sa plainte. Cette solution a été établie dans le but de permettre à tout un chacun d’éviter les éventuelles contraintes administratives. Ces dernières sont souvent très chronophages. De même, cela permet de ne pas avoir à s’efforcer d’être patient. Mais le plus important, c’est qu’il permet de ne pas attendre que le harcèlement ne devienne pas un cas plus grave.

Ce que dit la Cour Européenne de Justice

L’avenir de l’annuaire inversé est assez flou si on se remet aux avis de la Cour Européenne de Justice. L’entité plaide plutôt en faveur de confidentialité des données des utilisateurs européens. À l’heure actuelle, elle est encore assez flexible par rapport au sujet. En effet, tout un chacun est encore assez libre de récupérer diverses informations à propos d’autrui. Par contre, il est fortement obligatoire qu’elles soient utilisées à bon escient. Mais, il est quand même prévu que les entreprises demandent l’autorisation de toute la clientèle avant de pouvoir exploiter leurs coordonnées. Force est de reconnaître alors qu’à partir du moment où ce règlement sera mis en vigueur, l’annuaire inversé risque de s’éteindre à petit feu. Cela même si sa praticité est appréciée par un grand nombre de personnes.

Continue Reading