Connect with us

Minitel

Minitel Rose

Published

on

Histoire du Minitel Rose

L’histoire du Minitel Rose

Minitel rose est une expression qu’on utilise pour désigner tous les types de services de messagerie rose qui a été développé par Minitel. Son histoire peut être assez intéressante.

Comment décrire le « Minitel Rose » ?

Elle fut très apprécié en son temps grâce à son côté « sulfureux ». Le concept des services Minitel Rose repose essentiellement dans la suggestion, et non pas dans la photographie. De ce fait, ils permettent de garder l’anonymat des personnes qui se trouvent derrière les animations. On apprécie grandement le sentiment d’anonymat que procure le service. Outre cela, les utilisateurs de ces services peuvent être extrêmement discrets dans leur navigation. Ils ne laissent aucune trace à leur passage.

Ce qui n’est pas forcément le cas pour une navigation sur Internet. À partir du Minitel Rose, il est notamment possible de dialoguer directement avec d’autres utilisateurs à la façon d’une messagerie instantanée. La communication peut alors se faire au moyen de courts messages. Il est également possible de communiquer avec les utilisateurs du même serveur par messagerie. Enfin, il est possible d’entrer en contact avec d’autres utilisateurs via les petites annonces.

Minitel Rose : une source de polémique

Minitel Rose: une source de polémiqueLes polémiques autour du Minitel Rose sont assez récurrentes. En 1992, par exemple, les services ont constitué une source de problème au niveau de l’autorité ainsi qu’aux associations familiales. En effet, ces derniers ont même déposé une demande auprès de France Télécom pour que des systèmes de contrôle d’accès plus strict soient imposés aux services de Minitel Rose. Autrement dit, ils ont demandé à ce que l’accès aux services se fasse par une insertion de mot de passe.

Il y a également le cas du secrétaire national du PCF, Robert Hue, en 1996. Ce dernier, qui est également le maire de la commune de Montigny-lès-Cormeilles, a pris la décision d’interdire toutes les publicités qui jouent à la faveur de la prolifération des messageries érotiques. Selon lui, ce sont des affichages sauvages qui sont de nature à semer des troubles sérieux au niveau de l’ordre public. Par la même occasion, cet homme d’autorité a interdit tous types de feuilles d’information visant à promouvoir les serveurs érotiques.

Minitel Rose : adoption de quelques ruses

Pour rappel, la facturation des services du Minitel Rose se fait à la minute. Par conséquent, les fournisseurs ont fait appel à quelques ruses dans l’objectif d’accroître la rentabilité de ces services. Diverses pratiques ont été menées de manière secrète afin que les clients prolongent la durée de leur connexion. Il y a, entre autres, la technique de la conversation factice. Elle consiste à engager des employés qu’on appelle « animateurs » ou « animatrices ». Leurs missions étaient alors d’entretenir des conversations érotiques avec plusieurs de clients masculins (environ une dizaine).

Cela permettait d’allonger la durée des conversations et permettait, surtout, aux opérateurs qui travaillent dans le business de se faire plus de profits. Il y a également la technique d’amalgamation des utilisateurs issus des différents codes 3615. En effet, les fournisseurs de services regroupaient la liste de toutes les personnes connectées sur les mêmes listes de dialogue en direct. De cette manière, ils pouvaient donner l’illusion que le nombre des utilisateurs connectés était assez important.

Bons à savoir : Free Xavier Niel, le patron de l’entreprise Free SAS, avait fait fortune dans le domaine de l’industrie du Minitel Rose. Ce n’est qu’après qu’il a fondé son empire qui est actuellement un des leaders français en matière d’accès Internet et de forfaits mobiles.

Je veux tout savoir, et même le reste. Je me passionne pour tout ce qui télécoms, digital et communications. Je me renseigne quotidiennement sur l'actualité pour vous la retranscrire ici.

Continue Reading